La vitesse d’obturation

me supérieurs). s = seconde

30s – 15s – 8s – 4s – 2s – 1s – 1/2s – 1/4s – 1/8s – 1/15s -1/30s – 1/60s – 1/125s – 1/250s – 1/500s – 1/1000s – 1/2000s – 1/4000s

Par exemple 1/30s représente 1 seconde divisée par 30, c’est à dire à peu près 33,33 millisecondes.
Les poses sont dites longues en dessous de 1/2s, c’est à dire 1s – 2s – 4s et plus…
On trouve sur certains appareils la lettre B et parfois T. Le B signifie Bulb, c’est la pose longue manuelle (en un temps), l’obturateur se referme uniquement lorsque l’on arrête d’appuyer sur le déclencheur. Le T pour la pose T, se décompose en deux temps : une pression sur le déclencheur ouvre l’obturateur et une seconde pression, le ferme. Je conseille pour ces deux modes, d’utiliser un déclencheur externe (mécanique ou électronique) car juste le fait d’appuyer sur bouton déclencheur de l’appareil, le fait bouger et provoque du flou sur la photo.

Régler la vitesse
Pour régler cette vitesse, nous devons soit tourner un barillet (barillet des vitesses sur l’appareil photo), soit passer par un menu de ce dernier et aller chercher la fonction ‘Vitesse / priorité à la vitesse’ : ‘S’ (s comme speed) ou Sv (Speed value). Ce mode permet de choisir la vitesse que l’on souhaite en fonction de son sujet et de la luminosité ambiante, et l’appareil indiquera le diaphragme correspondant.

Quelques exemples :

  • Plusieurs secondes à 1/60s: appareil sur trépied et sujet immobile (sauf volonté de flou)
  • 1/250 s : enfants qui jouent, personnes en mouvement (discussion, marche à pied lente…)
  • 1/500 s à 1/2000s : photos de sport (course à pied, match de foot…)
  • 1/2000 s à 1/4000 s : voiture de courses, oiseaux en vol….

voici ce que vous devez retenir :

– L’obturateur permet d
– Une vitesse élevée permet d’éviter le flou de bougé du photographe mais également de figer les mouvements en évitant que les sujets soient flous.
– Une vitesse basse permet de photographier des endroits très sombres sans ajout de lumière (flash, lampe…) mais aussi de traduire le mouvement.
– Il est nécessaire de stabiliser l’appareil photo (ex : trépied) pour utiliser des vitesses basses.
– Si on réduit le temps de pose d’une valeur (ex : que l’on passe du 1/125s au 1/250s) on divise par deux la lumière entrant dans l’appareil photo.
– Si on augmente le temps de pose d’une valeur (ex : que l’on passe du 1/250s au 1/125s) on multiplie par deux la lumière entrant dans l’appareil.


© Yann MATHIAS / www.etsionparlaitphoto.com