Leçon 1 : qu’est-ce qu’un drone ?

Le mot drone vient de l’anglais, il est traduit par : faux bourdon. C’est un aéronef sans pilote, télécommandé ou à pilotage automatique. 
En france, nous avons tendance a appelé tous les appareils télécommandés ‘drone’, même s’ils sont terrestres ou marins, ce qui n’est pas le cas dans les pays anglo-saxons.

Voici la définition sur le site www.service-public.fr : Un drone est un engin volant sans pilote et sans passagers. Il est télépiloté, c’est-à-dire piloté à distance par un télépilote. Dans le cas d’un drone piloté pour le loisir ou la compétition, on parle d’aéromodèle. On retrouve dans cette catégorie

  • les drones achetés dans les rayons jouets ou rayons high-tech
  • et les modèles réduits.

Le drone doit être radiocommandé ou contrôlé par un câble de retenue relié à une personne ou au sol dans le cas des drones captifs.


Auprès de la Direction Générale de l’Aviation Civile les drones sont des aéronefs, c’est-à-dire : Le terme « aéronef » désigne tout « appareil capable de s’élever ou de circuler dans les airs » comme un avion, un planeur, un hélicoptère, un multicoptère, une montgolfière, un dirigeable… Les aéronefs dont divisés en « aérodynes » ou « aérostats » en fonction de leur mode de sustentation.

Il existe une règlementation spécifique aux aéronefs circulant sans personne à bord. Elle se distingue en 3 régimes, en fonction, non pas des machines elles-mêmes, mais de l’utilisation qui en est faite :

  1. Lorsque cette utilisation est limitée au loisir (y compris la compétition), on parle d’«aéromodélisme».
  2. Pour les vols de développement ou de mise au point de l’aéronef télépiloté ou de son système decommande, on parle d’ « expérimentation ».
  3. Pour toutes les utilisations autres que le loisir ou l’expérimentation, on parle d’ « activités particulières ».


© Yann MATHIAS / www.etsionparlaitphoto.com