Leçon 3 : le vol inversé

Nous avons vu dans la leçon numéro 2 comment vole un drone quadrirotor et quelles étaient les commandes pour le diriger. Le télépilotage est assez facile tant que l’on ne se retrouve pas ‘inversé’ à son aéronef. C’est-à-dire quand ce dernier revient vers soi. À ce moment là, les commandes sont inversées. Si vous souhaitez que votre drone aille à votre droite, il faudra pousser le stick (roulis) à gauche !! Il en sera de même pour toutes les commandes. C’est souvent ainsi qu’arrivent la majorité des accidents.
Sauf en immersion (avec casque / lunettes), c’est une situation que vous aurez à affronter dès votre premier vol. Je vous rappelle que la loi demande pour tout vol en immersion d’être accompagné d’un second télépilote pour garder le drone à vue.

Le premier soucis que l’on rencontre est de savoir dans quel sens se trouve l’aéronef. Déjà à plus d’une vingtaine de mètres, on ne distingue plus l’avant de l’arrière qui se ressemblent. La plupart des drones utilisent des Leds de couleurs. Les couleurs de leds à l’avant et à l’arrière sont rarement les mêmes, et ceux qui ne disposent que d’une led, l’ont généralement placé à l’arrière. Cela peut-être déjà une bonne façon d’étudier le sens du drone. Naturellement pour les appareils disposant d’un retour de caméra, on peut vérifier la direction du vol.

Mais venons en aux secrets du vol inversé ! 

Le 1er est assez simple, mais beaucoup l’oubli : la répétition des vols d’entraînement. Je m’entraîne une fois par semaine à des exercices de vols inversés. Ce qui me permet d’obtenir des réflexes de vol que je reproduis après sans réfléchir (instinctivement).
Le 2nd et le plus utile pour moi à été trouvé par mon fils de 13 ans. Il suffit, tout simplement quand on est en mode inversé, de toujours se dire :


ALLER VERS LE DANGER !

C’est-à-dire si un danger (un arbre, par exemple) est à gauche (pour vous) du drone à son retour, pour l’éviter il faudra donner du Stick à….gauche, c’est-à-dire ALLER VERS LE DANGER !

Personnellement cela m’aide encore, malgré de très nombreuses heures de vols et beaucoup d’entrainement.

© Yann MATHIAS / www.etsionparlaitphoto.com