Leçon 9 : limiter son espace de vol et exploiter ses Logs

I. Limiter son espace de vol

A / Pourquoi ? Pour qui ?

Limiter son espace de vol, c’est limiter la distance entre le télépilote et le drone. Tout d’abord, cela permet de ne pas dépasser les distances légales (soit en hauteur, soit en distance horizontale). Aujourd’hui en loisir, il est interdit de voler à une hauteur supérieure à 150 m par rapport au sol, où l’on se trouve [et non par rapport au niveau moyen de la mer (calé QNH) comme on peut le lire quelques fois]. Attention, cette hauteur de 150 m peut-être réduite en fonction du lieu de vol (bien se renseigner sur le site Géoportail, drone de loisir (https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/restrictions-pour-drones-de-loisir) : En distance horizontale la règle est plus floue, puisqu’elle indique que l’on ne doit pas perdre son drone de vue. Cela dépend donc de la qualité de vue de chacun et de la grosseur du drone. un Dji Mavic Mini se perd plus vite de vue qu’un Dji Phantom 4.

Limiter son espace de vol permet également, en cas de contrôle ou en cas de crash, de pouvoir justifier par ses Logs (enregistrements de vols) que l’on était bien dans en conformité avec la règlementation.

Pour les professionnels, en fonction du scénario, il est intéressant de limiter son domaine de vol, surtout en S2 où l’on est concentré sur beaucoup de paramètres et que l’on ne peut pas qu’avoir les yeux sur le compteur d’éloignement de son drone.

B / Comment programmer ses limites de vol ?

Cela se programme avec le logiciel de vol du drone.
Chez Dji (Dji Go 4) par exemple :
– Définir altitude de vol maximal : suivant le lieu géographique (à vérifier sur Géoportail)
– Définir distance maximale de vol : personnellement j’indique 200 mètres, après je ne vois plus mon drone (je change les réglages lorsque je suis dans mon jardin).

II. Exploiter ses Logs

Les Logs sont vos journaux de vol. À chaque vol, un Log est créé.
Toutes les informations sont contenues dans un Log (le mode de vol, le lieu, les hauteurs de vol, les déplacements dans l’espace, la tension des batteries, le nombre de satellites disponibles, etc.).
Les Logs sont des petits fichiers .txt que l’on ne peut lire sans application de traduction.

A/ Méthode pour exploiter les Logs de chez DJI avec un téléphone ou une tablette Androïd.

  • Sur votre tablette ou téléphone Androïd, aller dans le répertoire : DJI/dji.go.v4/FlightRecord et envoyez-vous par mail (partage) le journal que vous désirez.
  • Sur votre mail, vous allez recevoir ce fichier .txt qui est inexploitable en tant que tel. Téléchargez-le sur votre ordinateur.
Log Dji
Phantom Help
Phantom Help
  • En haut à gauche, juste sous la carte, cliquez sur : Download KML
  • Dans le navigateur Google Chrome, ouvrez Google Earth
  • Ouvrez les paramètres (à gauche)
  • Activez l’importation des fichiers KML
  • Cliquez sur l’icône ‘Projets’ et ‘Importer un fichier KML à partir d’un ordinateur
  • Allez cherchez votre fichier KML que vous avez téléchargé du site Phantom Help
Google Earth
Google Earth
Google Earth

Votre vol en 3D apparaît ainsi dans Google Earth !

Votre vol en 3D dans Google Earth

© Yann MATHIAS / www.etsionparlaitphoto.com